jeu-jetsetter-arcade-gameover.com

Endorphina et la machine à sous Jetsetter

Cette création conçue par le développeur de logiciels de jeux de casino Endorphina plonge le joueur dans l’univers fastueux de la jet set. L’arrière-plan montre l’intérieur d’une suite d’un hôtel luxueux où les murs sont revêtus des appliques en or et diamants. Le titre présente une mode démo qui permet de jouer gratuitement sur certaines sites sans inscription et téléchargement. Son petit bémol, il n’est pas disponible sur mobiles ou tablettes.

Présentation de la machine à sous Jetsetter

L’éditeur propose ici une machine à sous avec 5 rouleaux, 3 rangées et 20 lignes de paiements. La gamme de paris s’avère très large avec une valeur de pièces allant de 0,01 à 5 euros. Soit, si le joueur mise 5 euros sur les 20 lignes, le montant de son pari sera 100 euros au minimum et il peut investir jusqu’à 10 000 euros au maximum par rotation. Notons qu’il est possible de miser 1 à 100 pièces sur ce slot. Ainsi, plus on fait une mise élevée, plus les gains peuvent être conséquents. Concernant les symboles, ils sont en relation avec ce cercle privé de luxe. Parmi les icônes, on retrouve un avion, une belle voiture de luxe, un yacht, une roulette européenne, une blonde sexy, un homme qui fume une cigarette, des chiffres et lettres et plus. La bande sonore est composée de musique entraînante qui fait exploser une mélodie bruyante lors d’une combinaison gagnante.

Les fonctionnalités de Jetsetter

Ce jeu intègre plusieurs fonctionnalités divertissantes comme le wild, le scatter, le gamble, les free spins. On en compte au total 14 symboles dont 11 figurent parmi les symboles standard des machines à sous, mais les 3 autres icônes ont des fonctionnalités spéciales. Celles-ci sont le joker, la dispersion, et l’icône billet qui n’intervient que pendant le mode de rotations gratuits. Le logo du titre en or tient office de wild. Il peut remplacer d’autres symboles afin de former des combinaisons gagnantes sauf le symbole scatter. Le joker peut aussi multiplier les gains par deux. Lors de l’obtention de 5 jokers, le joueur est gratifié de 9000 fois sa mise par ligne soit 1 800 000 euros pour le pari maximum.

Mais c’est l’icône scatter qui rémunère le plus dans ce slot. Il est représenté par la blonde qui tient des billets dans sa main. Ce symbole octroie le maximum de paiement quand on obtient une combinaison de 5 symboles scatter. Si on a parié le maximum par rotation et qu’on tombe sur ces 5 items, on fera tomber un jackpot faramineux de 5 millions d’euros. Et pour un budget plus raisonnable avec une mise de 20 euros, soit 0,01 euro pour les 20 lignes, les 5 icônes dispersion feront décrocher le gain encore considérable de 10 000 euros. Par ailleurs, avec l’apparition de 3 symboles scatter ou plus à l’écran, on peut profiter de 20 tours gratuits au cours desquels des billets de banques deviennent des symboles de jeu. Quand les deux moitiés du billet interviennent l’un à côté de l’autre sur les rouleaux, le gain vaut à la valeur du billet multiplié par sa mise. Quant à la mode gamble, elle donne le choix au joueur qui vient de gagner de jouer double ou quitte de son dernier gain.

secret-of-mana-snes

Secret of Mana : les jeu Super Nintendo

Ce jeu vidéo de genre Action RPG édité par l’entreprise japonaise Squaresoft est sorti en 1994. Du point de vue graphique et musical, ce jeu de rôle est impeccable. Mais en revanche, malgré son succès critique à l’époque, on lui retrouve quelques bémols qui l’empêchent d’accéder au statut d’un véritable jeu culte.

Présentation de Secret of Mana

Il est le second opus de la série Seiken Densetsu sur Super Nintendo. L’histoire commence après la courte introduction sur le Fort Mana et l’épée Mana. Un jeune garçon nommé Randy, traverse un tronc d’arbre qui sert de pont au-dessus d’une cascade avec ses amis Prim et Popoï, quand soudain, il fait une chute et tombe au fond du cours d’eau. Quand il se réveille, il trouve une épée mystérieuse plantée dans un rocher. Un fantôme lui demande de prendre l’épée. Arrivé dans son village, Potos, les habitants de son village sont attaqués par des terrifiants monstres, après qu’il a lui-même triomphé d’un monstre géant. Randy est tenu responsable de ces agressions pour avoir saisi l’épée. A cause de cet acte, il est chassé de Potos. Son aventure l’amène à rencontrer la gardienne du Palais d’eau. La dernière lui dit qu’il aurait à sceller les huit graines de Mana dispersées à travers le monde pour pouvoir combattre les plans de l’Empire et lutter contre la renaissance du Fort Mana.

Critique et avis sur le jeu Secret of Mana

snes-secret-of-manaLe titre propose un système de magie très bien travaillé, et des combats en temps réel captivants. Côté scénario cependant, on peut dire qu’il n’est pas exempt de clichés propres aux jeux de rôle japonais : on retrouve l’élu qui porte l’épée, la fille qui aime secrètement le héros, le personnage principal du jeu qui perd la mémoire. Sans oublier la place de la magie dans l’affermissement du pouvoir politique. Sinon on déplore aussi la traduction française qui est loin d’être satisfaisante. Mais tout cela n’empêche pas de vivre une expérience de jeu intéressante en solo ou en multi à l’écran. L’éditeur signe ici une patte graphique aux couleurs vives à l’inverse de Fantasy IV où l’univers est plutôt sombre. Ce qui lui donne un certain charme. En plus, la fluidité de l’animation est irréprochable. Côté bestiaire, on retrouve quelques nouveautés à part les classiques comme les chevaliers, les loups, les chauves-souris, les lapins… Le rôliste a droit à des nouveaux designs comme les tortues mécanisés, les canards vêtus de casques… Il en est de même pour les boss qui comprend en dehors des vampires et des dragons usuels par exemple le chevalier sur sa moto volante. Côté prise en mains du jeu, le Ring System permet de contourner la difficulté de lancement des quarantaines de magies, réparties en huit éléments. On dénombre également 8 armes dans le jeu, et chaque arme peut être façonnée jusqu’au niveau 8. Un point important et novateur pour ce Secret of Mana. Par contre, le contrôle de ses alliés s’avère agaçant. Ils se trouvent toujours bloqués derrière un objet. Sinon, la durée de vie de ce jeu ne dépasse pas une trentaine d’heures, ce qui n’est pas réellement un record comparé à d’autres RTG. Enfin, l’on ne peut que féliciter la bande-son léchée de ce jeu. Les thèmes musicaux sont tout simplement sublimes.

On est bien loin de ce jeu la, par contre.

megadrive-castle-of-illusion

Castle of Illusion : le jeu Megadrive mon avis

En 1990, Castle of Illusion Starring : Mickey Mouse faisait fureur auprès des fans de la console Megadrive de Sega. Le jeu se présentait comme le plus original de l’époque. Son graphisme, ses couleurs mais aussi son gameplay sont un ensemble efficace pour amuser les gamers. Le 2D scrolling était encore d’actualité en cette période. Castle of Illusion a su maitriser cette technologie avec les divers mouvements de Mickey.

Un début classique des Walt Disney mais efficace

Mickey, le héros du jeu danse avec son amoureuse Minnie dans les bois de Vera City en guise d’ouverture. Soudain, la foudre s’abat et fait sortir une vieille sorcière du nom de Mizrabel. Elle enlève Minnie et l’emmène dans le château des illusions. Le but de la sorcière est de voler la beauté de la belle.

La mission de Mickey consiste donc à libérer sa douce Minnie. Il sera face aux maitres des illusions. En les vainquant, Mickey va récupérer 1 gemme pour chaque maitre. Ce joyau l’aidera à venir jusqu’à la sorcière. J’ai dit que l’histoire est classique, oui pour notre époque. Mais en vérité, c’est une première pour les années 90. En plus Mickey était un personnage de Walt Disney très célèbre en ce temps. Ce qui a contribué au succès de ce jeu Megadrive.

Niveau de difficulté satisfaisant

Dans le temps des Megadrive, les jeux se limitait à un seul mode. Mais Castle of illusion pour se démarquer de ses semblables disposaient de trois niveaux de difficultés. Le premier pour débuter comporte 3 niveaux sans boss. Le mode normal et le hard sont les plus intéressants avec cinq niveaux partagés en 3 zones. Dans ces zones, Mickey doit passer par la forêt, le monde des jouets, le temple ancestral en ruine, la bibliothèque, un château hanté et enfin la Tour de l’horloge. Castle of Illusion a su se différencier des jeux linéaires de ce temps. Il est plus intéressant grâce à la diversité de l’environnement proposé.

castle-of-illusion-megadrive

Un gameplay unique en son genre

Je me permets toujours de comparer le jeu aux autres de l’époque. Côté gameplay, Castle of Illusion est vraiment une innovation avec ses divers mouvements. En effet, Mickey peut sauter, marcher, se baisser, lancer des objets, nager ou bien se suspendre à la corde. Pendant le saut d’attaque, la souris peut ne pas toucher le sol afin de tuer plus d’ennemi. Avec ces diversités d’options, le jeu reste facile à prendre en main.

Un décor impressionnant

Chaque détail pour chaque monde est bien illustré dans Castle of Illusion. Les couleurs utilisés, les détails du graphisme plantent un décor impressionnant. On est entièrement emmené dans le monde fabuleux de Disney surtout concernant le château des illusions.

Enfin, rappelons que le jeu a fait l’objet d’un remake en HD en 2013. Rien n’a changé. Toutes les options qui ont ravi les gamers de l’époque ont été retransmises de façon intacte. Malgré un niveau de vie trop court, les joueurs ne se lassent jamais de ce jeu Megadrive.

aladdin-megadrive-test

Aladdin sur Megadrive : revue du jeu

La génération précédente a connu les meilleurs titres et vécu les différentes innovations en matière de jeu vidéo. L’un de ces titres qui ont fait vibrer toute cette génération est le titre sur Megadrive : « Aladdin ». Bien sûr, les joueurs de maintenant trouveront dans ce jeu toujours le plaisir imposé par ses concepteurs. Un survol rapide en guise de commémoration à ce titre aidera facilement tout un chacun à l’aimer à nouveau ou à l’aimer tout simplement.

Comment était le jeu

Pour rappel, le titre Aladdin était sorti en 1993. Il a été conçu sur la base des jeux de plate forme et s’adressait à tous les joueurs de tout âge à partir de 3 ans. Conçues et développées par le studio Virgin Interactive, les plateformes de la firme Nintendo étaient privilégiées par ce titre. Sur l’histoire, Aladdin reprend les séquences du film d’animation du même titre de Disney. On y retrouvera alors tous les personnages incontournables de l’animé. Concrètement, les joueurs incarneront Aladdin qui arpentera toutes les rues d’Agrabah ainsi que les différents couloirs du palais. Bien sûr, il passera par la cave aux merveilles pour y rencontrer le Génie qui offrira de nombreux bonus lors de la partie.

Un excellent jeu

Le jeu est un hommage au titre de Disney et c’est sans surprises que l’on verra le commencement du jeu avec une silhouette noire et menaçante représentée par le grand vizir Jafar. Ce dernier est dressé seul dans les dunes et prépare un plan machiavélique afin de prendre le pouvoir. C’est alors qu’il invoquera la caverne aux merveilles. D’après la légende, cette caverne renfermerait une lampe magique qui aurait le pouvoir d’exhausser tous les vœux de son détenteur. Malheureusement pour le grand Vizir, un seul être peut pénétrer la caverne et cet être devra faire preuve de générosité et de courage afin de pouvoir y prendre la lampe. Afin d’arriver à ses fins, Jafar utilisera l’amour d’Aladin pour la princesse Jasmine afin de le faire pénétrer dans la caverne. Malgré la machination de Jafar, Aladin pourra dépendre de l’aide du génie aux pouvoirs incommensurables afin d’atteindre le palais et y affronter son destin.

Axé sur la jouabilité et le graphisme

C’est en reprenant fidèlement l’histoire de Disney que le jeu a été peaufiné. C’est, d’ailleurs, pour cela que le graphisme ainsi que la jouabilité ont été conçus afin que les joueurs puissent réellement ressentir le plaisir de jeu. Avec le scénario bien tenu, les actions non-stop et la pointe d’humour apportée par la série, ce titre est gagnant du tout au tout. Il faut noter que cette pointe d’humour se verra tout au long du jeu aussi. À cela, on distinguera les têtes de génie en guise de checkpoints, les détails drolatiques dissimulés dans le décor ainsi que le chapeau de Mickey qui se trouvera généralement sur une corde à linge. Autant de clins d’œil à Disney afin d’apprécier réellement le titre Aladdin. Avec tout cela, on verra une réalisation graphique parfaitement fluide ce qui aura pour effet de voir le jeu comme l’incarnation d’un long métrage.

aladdin-megadrive

Tic et Tac, les rangers du risque – Super Nintendo

Le jeu vidéo est sorti en 1991 en Europe, et un an auparavant au Japon et aux Etats-Unis. Il est développé par Capcom et met en scène les aventures de Tic et Tac, les rangers du risque.

avis Tic et Tac les rangers du risque

Le but est de trouver le chat de Mandy, ce qui est assez simpliste. Mais on verra par la suite que le scénario va aller un peu plus loin que ça.  Le jeu se déroule comme un scroller à la fois horizontal et vertical, ce qui offre la possibilité de monter et escalader dans les différents niveaux.

Le joueur choisit d’incarner un des deux rangers du risque. Il est possible de prendre les deux petits héros dans un mode deux joueurs en simultané.

Vous êtes un fan de Super Nintendo ? Nous vous conseillons de jeter un coup d’œil à notre article sur Super Probotector.

Des univers différents pour les niveaux

Le premier niveau se déroule aux alentours d’une ville. Le niveau contient donc poteaux et fils électriques. On peut notamment y rencontrer Zipper l’abeille qui nous confère une invincibilité relative. Par la suite on se retrouve dans un laboratoire pour rechercher le chat. Le joueur se verra traverser un bureau, un casino avec des machines à sous, des tuyaux de plomberie mais aussi un univers plus industriel avec des convoyeurs.

Le joueur a la possibilité d’attaquer ou se défendre de ses ennemis en lançant des caisses, se camouflant dans les caisses ou de sauter notamment.
A la fin de chaque niveau le joueur doit récupérer des symboles en soulevant des caisses afin d’accumuler des vies, ce qui est important dans ce jeu qui fonctionne avec un système de vies.

Tout au long du jeu, le joueur est guidé par des personnages alliés tels que Gadget. A contrario Fat Cat est le méchant du jeu, et lui aussi intervient tout le long du jeu avec ses messages déstabilisants.

Je pense acheter le jeu Terraria (voir ici) afin de pouvoir voir ce que tout le monde recommande, quand vous avez apprécié Minecraft. Vous avez déjà joué?

zelda super nintendo

The Legend of Zelda – Super Nintendo

The Legend of Zelda est un jeu vidéo sorti sur la console Super Nintendo en 1991 au Japon et l’année suivante, en 1992 en Europe et aux Etats-Unis. Le développeur du jeu est Nintendo EAD et l’éditeur est Nintendo. A la conception, on retrouve le producteur Shigeru Miyamoto et Takashi Tezuka à la réalisation. La musique est quant à elle signée par Koji Kondo.

Véritable institution dans l’univers du jeu vidéo, la série The Legend of Zelda est connue de tous. C’est un jeu d’action-aventure où le joueur derrière son écran incarne le héros, Link, dans un mode solo uniquement.

Présentation de l’histoire du jeu

Link est le héros de The Legend of Zelda. Il s’agit d’incarner ce personnage et parcourir de nombreuses aventures. Celles-ci le mèneront à sauver la princesse Zelda et le royaume d’Hyrule. Tout comme dans Super Mario World, la princesse est en danger. En effet, le royaume est menacé par le méchant Ganondorf. Link, dans son aventure sera amené à conquérir la légendaire Triforce. L’univers du jeu est bien particulier. Le cadre de jeu est donc le royaume d’Hyrule.

the legend of zelda super nintendo

En prenant en main Link, vous visiterez les différentes zones du jeu telles que le village Cocorico, les bois perdus, la montagne du destin, les Ruines de l’Est, le lac Hylia, le bosquet sacré, le Sanctuaire, le cimetière ou encore évidemment le château du roi d’Hyrule.

Présentation du système de jeu

Le joueur dirige Link en vue de dessus durant les différentes phases de jeu. Il existe les phases d’exploration où le joueur se balade librement dans les zones de jeu, ainsi que les phases de combat qui prennent place dans le même environnement.

L’exploration est vraiment mise en avant dans le jeu avec de nombreux nouveaux objets et nouveaux endroits à découvrir au cours de la progression dans le jeu.

terranigma Super Nintendo

Terranigma – Super Nintendo

Entre deux parties de ce game, je retourne au jeux plus retro, et je joue a Terranigma, un jeu vidéo sorti seulement sur la console Super Nintendo en 1995 au Japon et en 1996 en Europe. Ce jeu d’action-RPG est développé par la société Quintet puis édité ensuite par Enix et Nintendo.

Le jeu met en scène les aventures du héros nommé Ark dont la mission est de redonner vie à la surface de la Terre qui a été détruite lors de la bataille entre le Bien et le Mal. Le scénario est ultra classique pour ce genre de jeu, avec un héros qui doit sauver la planète.

On retrouve les thématiques du bien et du mal très présentes dans de nombreux jeux de l’époque.

Système de jeu

Véritable jeu d’action-RPG en vue de dessus, le héros que le joueur contrôle possède une panoplie assez large de déplacements et de coups pour combattre ses ennemis. Vous pouvez alors courir, sauter et attaquer ou bien même combiner les différents mouvements afin d’être toujours plus efficace. Dans son avancement au sein des différents niveaux, le joueur obtient des points d’expérience en battant des monstres.

Terranigma jeu action RPG

Cela permet à Ark de devenir de plus en plus fort en augmentant ses caractéristiques personnelles. Le thème de la magie est évidemment présent et le héros en dispose afin d’avancer dans sa mission. Cependant dans Terranigma, il n’existe pas de points de magie. Le joueur utilise des Magirocs à la place qu’il doit aller échanger dans un magasin contre des anneaux magiques.

Tout au long de vos aventures avec Ark, vous pourrez être aidé par des équipements que vous trouverez ou que vous achèterez. La plupart renforcent les caractéristiques du personnage, mais certaines sont un peu plus puissantes que d’autres. Par exemple, il vous sera possible de casser les rochers ou grimper sur les parois grâce à certains d’entre ces équipements.

Si vous aimez les jeux d’action RPG, voici notre article sur Star Ocean.

Ninja turtles Sega MegaDrive

Teenage Mutant Hero Turtles : The HyperStone Heist – Sega Megadrive

Le jeu vidéo Teenage Mutant Hero Turtles : The HyperStone Heist est sorti en 1992 sur la console de jeu Sega Megadrive. Il est développé et édit par Konami. C’est un jeu du genre beat them all tout public qui se joue à un ou deux joueurs. Pour cela, il suffit que le second joueur appuie sur la touche Start afin de venir prêter main forte au premier joueur. Le jeu met en scène les célèbres tortues ninja.

Le déroulement du jeu

Le joueur choisi son personnage parmi les quatre tortues ninja que sont MichelAngelo, Leonardo, Raffaelo et Donatello, afin de combattre leur ennemi juré du nom de Shredder. Le joueur combat ses différents adversaires en avançant dans les niveaux. Parmi eux les ninjas rouges qui attaquent à la main, les ninjas bleus qui attaquent au sabre ou encore les ninjas orange, les ninjas blancs et les violets par exemple.

teenage mutant hero turtlesIl existe aussi des petits robots qui ont la faculté de vous immobiliser et de vous électrocuter. Le joueur rencontre un boss à la fin de chaque niveau comme par exemple Monsieur Crocodile qui est assez simple à battre en faisant des coups de pied sautés. Le niveau du jeu est plutôt simple même lorsqu’on choisit le niveau difficile. Les adversaires sont certes nombreux mais plutôt faciles à battre. Le jeu se termine par le combat final avec l’inévitable Shredder.

Un jeu parfait pour les fans du genre

L’univers des tortues ninja est assez bien représenté au sein des différents niveaux. Le joueur évolue au sein des égouts mais aussi en ville ou encore sur l’eau.
De plus, les musiques du jeu sont très dynamiques. On retrouve les musiques de la série mais un peu remixées, ce qui donne un rythme de jeu agréable.

Intéressé par les jeux Sega Megadrive? On vous propose un autre article ici!

Super Probotector Alien Rebels

Super Probotector : Alien Rebels – Super Nintendo

Super Probotector : Alien Rebels est un jeu disponible sur Super Nintendo. Ce nom est en réalité le titre européen de la série de jeu Contra. Et il se place comme le troisième opus de la série.

Ce troisième numéro est sorti en 1992 et il est édité et développé par Konami, tout comme le jeu des tortues Ninja dont on vous avait déjà parlé. Il est possible de jouer à un ou deux joueurs, selon différents modes de jeu.
Au début du jeu, le joueur peut choisir les options de jeu. Il décide notamment de combien de vies il disposera et sélectionne un niveau de difficulté parmi les trois proposés facile, moyen et difficile.

Présentation du jeu

L’histoire de ce Super Probotector : Alien Rebels s’apparente à celle des opus précédents. Le joueur doit faire face à une invasion d’aliens, qui sont d’ailleurs les mêmes que dans les versions précédentes, au sein d’un décor futuriste. Pour cela, il incarne deux robots, l’un gris et l’autre rose, les Probotectors. Le gameplay représente l’essence même du run & gun, c’est-à-dire que le joueur avance et tire.

Super Probotector Sega Megadrive

On a la possibilité de sauter également, mais aussi d’utiliser une smartbombe, de monter sur le décor ou encore de se suspendre. Le joueur attrape des armes qui lui sont fournis par des insectes volants. Il est possible de changer d’arme en appuyant sur la touche X entre le missile à tête chercheuse et le lance-missile incendiaire. Par défaut, le joueur possède une arme un peu moins puissante et avec un tir moins rapide. Aussi, le joueur peut avancer en conduisant des chars. Il est possible de se protéger avec un bouclier autrement le joueur meurt en une touche.

Les différents niveaux du jeu

Le niveau global du jeu est assez simple avec un boss à la fin de chaque niveau. Il dépend évidemment en fonction du niveau choisi au départ par le joueur. Concrètement il se retranscrit par des différences au niveau des boss. Par exemple, le premier boss ne tire pas avec les cerveaux en mode facile, alors qu’une mode difficile les zones de tir sont multiples.

Certains niveaux sont en vue de dessus. Traditionnellement dans cette série de jeu, à la fin de chaque niveau on avait une séquence aérienne. Pour ce troisième opus, le gameplay est donc conservé et amélioré pour en faire un niveau à part entière. Ces niveaux ne sont pas très faciles à jouer.

Super Mario World

Super Mario World – Super Nintendo

Super Mario World est un jeu vidéo ultra célèbre édité par Nintendo pour sa Super Nintendo. Il est développé par Nintendo EAD avec à la conception les légendes dans leur domaine, Takashi Tezuka, le réalisateur et Shigeru Miyamoto, le producteur. Le jeu sort en avril 1992 en Europe, mais il est disponible deux ans auparavant au Japon.

L’univers de ce Super Mario World

Tout le monde connait l’univers de Mario dorénavant. Super Mario World met donc en scène les aventures du petit héros accompagné de son frère Luigi et de tous ses amis. La petite troupe veut alors sauver Dinosaur Land du méchant Bowser et libérer la Princesse Peach.

Pour cela, c’est le joueur derrière son écran qui incarne Mario ou Luigi et il parcoure les différents mondes existants au sein de Dinosaur Land afin d’aller combattre Bowser. Le jeu possède sept mondes et à la fin de chacun le joueur doit en plus se battre contre l’un des Koopalings afin d’atteindre le niveau suivant.

Super Mario World Super Nintendo

C’est au final du septième monde que le combat avec Bowser a lieu dans son château. Ces mondes sont scindés en plusieurs niveaux, soit 75 au total. Les aventures de Marion sont donc loin d’être de tout repos.

Ce jeu se joue en solo ou à deux. C’est alors que les joueurs traversent les niveaux à tour de rôle chacun dans son personnage, Mario ou Luigi.

 

Le succès immense de Super Mario World

Ce jeu est l’un des plus grands succès de l’époque. Aussi bien sur le plan commercial, car plus de vingt millions d’exemplaires ont été vendus, que par l’accueil réservé par la presse spécialisée qui lui attribue de très bonnes notes dans de nombreux domaines. Le jeu sera notamment réédité quatre fois, ce qui démontre l’intérêt toujours plus grand des fans.

Si vous aimez les jeux Mario, voici un autre article sur Mario Paint ici.